Marché des Flibustiers du Havre, Fête de la Mer - LE HAVRE SAMEDI 2 et DIMANCHE 3 SEPTEMBRE 2018

NOTIFIER - TwitterFacebookEmail

 

 

 

 

 

 

Le Marché des Flibustiers accoste au Havre. Le rendez-vous est donc pris pour les amateurs de curiosités pirates, ce nouvel événement créera la surprise durant les deux jours le samedi 1  et le dimanche 2 septembre 2018 (dates sous réserve) à l’occasion de la traditionnelle fête de la mer qui se déroule dans le quartier saint François. Toute la journée et en musique, les réjouissances se succéderont pour le plus grand bonheur des familles, 30 000 visiteurs sont attendus pour un énorme succès. Le fondeur d’étain fera des démonstrations pour les enfançons qui pourront admirer l’art de la forge.

Les visiteurs, amateurs de « barbe noire » navigueront de leur coté au beau milieu des corsaires et des forbans qui leur proposeront des cargaisons bien alléchantes en échange de quelques piastres ! L’éventail sera large, il faudra donc partir à l’abordage des potron minet : des bijoux ouvragés, des cornes à boire, des accessoires de pirates pour les moussaillons,  des savons aux senteurs exotiques, des ceintures en cuir, des sacoches, des chandelles, des escarcelles….

Moult victuailles seront proposées par les marchands-flibustiers, il fera bon ripailler sur la fête un beau milieu des bottes de paille, humer un bon vieux fromage, avaler une saucisse toute fumante, des pâtés, des galettes cuites au feu de bois, des sablés pirates, des fruits secs ou des noisettes croustillantes…..

Gare aux pavillons noirs, le fameux drapeau à la tête de mort grimaçante, il rythmera la promenade afin de plonger le public dans une ambiance festive et teintée d’humour noire ! Ils transporteront les visiteurs dans l’univers survolté de Robert Surcouf dit « le roi des corsaires » (1773-1827).

Sans oublier « Jean Fleury, écumeur de l’Atlantique qui en 1523 mis la main sur deux galions qui transportaient le trésor Moctezuma, le dernier empereur aztèque. Lingots, poussières d’or, perles, émeraudes, joyaux, sucre,  perroquets et même des jaguars vivants composaient son extraordinaire butin.